Restaurant Le Roosevelt - Utah Beach



L'histoire d'Utah Beach : le bunker
Témoignage de Roger Chagnon, vétéran du NOIC

Le bunker tel qu'il est actuellement

En abordant le restaurant "Le Roosevelt" et en apercevant un bunker de béton attenant au restaurant, le touriste ne peut s'empêcher de se demander ce que c'est et ce qu'il fait là. Le bunker a servi de cave à vin pendant des années, jusqu'en 1994. le 6 juin de cette année là, à l'occasion du 50° anniversaire du D-Day, deux vétérans de la marine américaine et ancien de Utah Beach, Raymond Acosta et Roger Chagnon visitèrent l'intérieur du bunker et reconnurent l'endroit où, en compagnie d'environ 38 hommes, marins et opérateurs de radio, ils avaient servi un centre de communication du 6 juin au 31 octobre 1944
A leur grande surprise, ils découvrirent à l'intérieur les noms de 18 de leurs camarades, griffonés sur les murs, et à partir de ce jour, la destinée du bunker a commencé à changer.
Le bunker avait été construit par les Allemands, et en juin 1944, il faisait partie depuis quelques temps de défense des plages normandes. Nul ne sait à quoi il avait servi, on sait en revanche qu'il était attenant à la maison endommagée d'un pêcheur et que de fausses fenêtres étaient peintes sur les murs pour lui donner l'apparence d'une petite maison.Un groupe de 41 opérateurs de radio, qui avaient débarqués près de l'actuel musée de Utah Beach le matin du 6 juin, fonctionnaient en tant que centre de communications dans trois camions plombés contenant tout l'équipement radio nécessaire à l'accomplissement de leur mission.

Le bunker tel qu'il était en juin 1944

Celle-ci consistait à travailler pour l'officier de marine en charge de la plage d'Utah Beach qui, avec le maître de plage du 2° NBB, était responsable du débarquement des hommes et du matériel sur la plage le jour de l'invasion et les jours suivants. Le 2° NBB utilisait des messages en clair pour les mouvements urgents de matériel et d'hommes à propos desquels aucune nécessité de sécurité n'imposait le codage des messages, tandis que les messages de l'équipe du NOIC étaient soumis à l'obligation du secret et exigeaient de ce fait le codage et la transmission en morse. Au fil du temps, nombre d'interrogations sont apparues, concernant les activités du groupe de radio du NOIC au moment du débarquement et des opérations ultérieures. Dans quelles circonstances s'est-il installé dans le bunker ? Quels dangers menaçaient les marins ? de quoi se nourrissaient-ils ? où dormaient-ils ?
Voici quelques réponses :

Le bunker - Les dangers - Les conditions - Les loisirs - Le Roosevelt




Newsletter



Copyright © Le Roosevelt 2000-2003